le prophète HOUD

Répondre
Avatar de l’utilisateur
ijtihadi
Moderator
Moderator
Messages : 1161
Inscription : 27 janv. 2010, 12:30

le prophète HOUD

Message non lu par ijtihadi » 29 avr. 2011, 07:50

L’HISTOIRE DE HOÛD :alayhi-assalam:
Au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux, et que le salut et la paix d'Allah soient notre prophète Mohammad
Noé fit alors cette invocation connue de tous, et qui montre le souci qu'avait ce prophète pour les générations futures. Il dit : « Seigneur ! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure croyant, ainsi qu’aux croyants et croyantes… »( Noûh ‘Noé’ : 28).
Ce qui veut dire que le prophète Noûh :alayhi-assalam: a imploré le pardon d’Allah pour nous tous bien avant notre naissance et sans nous connaître on voit bien toute la générosité des prophètes en plus de leurs efforts pour faire parvenir le message.

Chaque fils s'établit dans une région précise : Hâm s’installa en Afrique, Sâm dans le Moyen-Orient et Yafeth en Europe. C’est pour cela que, à l’origine, tous les habitants de la Terre étaient croyants. Les événements d'aujourd’hui se déroulent dans la péninsule arabe et plus précisément dans une région entre le Yémen et l’Oman qu’on appelle « Al-Rob‘ Al-khaly » (le quart vide). Cette région a un autre nom dans le Coran qui est celui de « Al-‘ahqâf » (les dunes ou les sables mouvants). La région d’ Al-‘ahqâf était, au temps du peuple de Hoûd, une région verte, un véritable petit paradis de verdure, fertile avec des arbres donnant en abondance et des rivières aux eaux claires. Suite à la désobéissance de ce peuple et son ingratitude envers Dieu, la région fut transformée en un désert et resta comme témoin sur ce qui s’y était, jadis, passé.

Après la fin du déluge, bien sur pendant un certain temps les hommes avaient encore en mémoire le déluge et tout se passait très bien.
Le premier prophète envoyé fut Hoûd. Il fut envoyé parmi la tribu de ‘Aad (nom qui signifie le retour) comme ils étaient les premiers humains à avoir peuplé la terre après le déluge. Ils incarnaient le retour à la vie, or ils ne l'ont pas compris et Dieu les a anéantis. Hoûd était arabe. Abû dhar raconte dans un hadith rapporté par Ibn Habbâne : « Le prophète me cita les prophètes et les messagers de Dieu et me dit que parmi eux, quatre sont arabes : Hoûd, Saleh, Chu‘aïb et ton prophète, Abû dhar ». Hoûd était le petit fils de Sâm qui est lui-même le fils de Noé. Noé est le petit fils du prophète Idris ‘Enoch’ qui est à son tour un petit fils d’Adam. Notons que tous les prophètes sont d'une même famille. C’est pour cette raison qu’Allah les décrit en tant que « …descendants les uns des autres… » ( ‘Âl-‘Imrân‘La Famille D’Imran’ : 34).
La génération qui suivit Noé :alayhi-assalam: était croyante et resta obéissante à Dieu. Ils ont vu la grâce d’Allah qui les sauva du grand déluge et n’osaient pas Lui désobéir. La descendance de Noé resta croyante pendant deux générations et ce n’est qu’au bout de la troisième que Satan commença à introduire l’idolâtrie parmi eux. Il l’introduit toujours de la même manière : quand les gens aiment un homme bienfaisant, après son décès, ils lui font un grand tombeau et Satan les incite ensuite à lui vouer un culte et l’adorer graduellement. Et la tribu de Hoûd fut une des premières à retourner dans l'idolâtrie. Cent ans après le déluge, l’homme redevint idolâtre.
Le prophète Hoûd :alayhi-assalam: . Il a été mentionné sept fois dans le Coran et l’histoire de sa tribu, 18 fois. C’est une histoire qui n’a été mentionnée que par le Coran et jamais par les Livres précédents. Selon ce qui nous est rapporté par le Coran, cette tribu était d’une puissance extraordinaire :
« N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les ‘Aad. [Avec] Iram, [la cité] à la colonne remarquable, dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes ? » (Al-Fajr ‘L’Aube’ : 6, 7 et 8).
C’était une grande civilisation sans équivalent et sans précédent. La puissance qu’ils possédaient était également une puissance physique et c’est ce que nous indique le verset dans lequel Hoûd :alayhi-assalam: s’adresse à sa tribu en disant :
« … Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu’il accrut votre corps en hauteur (et puissance)… » (Al-‘A‘râf : 69).
On raconte que le plus petit de taille parmi eux était de 60 coudées de hauteur et que le plus grand était d’environ 100 coudées. Ils avaient également une architecture très sophistiquée et développée. C’est ce qu’on comprend par la parole du prophète Hoûd :alayhi-assalam: qui leur disait :
« Bâtissez-vous par frivolité sur chaque colline un monument ? » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 128).
Par ces descriptions on peut en tirer la conclusion que nous avons affaire à un peuple possédant une civilisation avancée, un art très fin et une créativité sans précédent mais dont la désobéissance coûta cher.
Voici donc la puissance que ‘Aad possédait. le prophète Hoûd s’adressa à son peuple afin de lui transmettre le message divin. Le verset 65 de la sourate Al-‘A‘râf commence ainsi :
« Et aux ‘Aad, leur frère Hoûd : « Ô mon peuple, dit-il, … ». Le mot qu’utilise le Coran pour décrire Hoûd : leur frère. Bien sûr, Hoûd n’était pas le frère de tout le peuple c’est évident, mais l’on retrouve souvent cette expression dans les anciens écrits pour montrer l’affection et la tendresse qu’il éprouvait envers les membres de sa tribu que le Coran choisit de l’appeler « leur frère ». On peut en conclure que le prophète entretenait de bonne relation avec tous. Les prophètes n’ont jamais usé de force pour montrer la voix.
« ..Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah… », C’est toujours la première parole d’un messager : demander à son peuple de se soumettre à Dieu et de devenir Son Serviteur.
« .. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui… ».
Al-Habib :saws: disait « Ô Seigneur, qu’a-t-il trouvé, celui qui T’a perdu. Et qu’a-t-il perdu, celui qui T’a trouvé ? Quiconque Te trouve a, en fait, tout trouvé et quiconque te perd a tout perdu. ». Hoûd reprend ensuite en leur demandant :
« Ne [Le] craignez-vous donc pas ? ». Il essaye de leur rappeler ce qui est arrivé au peuple de Noé quand ils désobéirent à Dieu.
Mais, malgré la tendresse et la sérénité de Hoûd :alayhi-assalam: , son peuple répondit comme suit :
« Les notables de son peuple qui ne croyaient pas dirent : « Certes, nous te voyons en pleine sottise, et nous pensons que tu es du nombre des menteurs » »( Al-‘A’râf : 66). Le sentiment de supériorité et d’orgueil est souvent le principal atout d’iblis.
Hoûd calmement répondit :
« Il dit : ‘Ô mon peuple, il n’y à point de sottise en moi ; mais je suis un Messager de la part du Seigneur de l’Univers. Je vous communique les messages de mon seigneur, et je suis pour vous un conseiller digne de confiance » (Al-‘A’râf : 67-68).Houd :alayhi-assalam: comme tous les prophètes ne peut être qu’honnête. Il poursuit ensuite son appel :
« Quoi ! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse ? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu’Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Et bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez » (Al-‘A’râf : 69). Avez-vous oublié les grâces de Dieu sur vous, n'est-ce pas que toutes les grâces viennent de Lui. Le fait de se rappeler les bienfaits de Dieu sur nous est d’une importance extrême.
l’histoire de Hoûd continu à être narrée dans le coran:
« Les ‘Aad traitèrent de menteurs les Envoyés. Et quand Hoûd, leur frère (contribue), leur dit : ‘Ne craindrez-vous pas [Allah] ?’. Je suis pour vous un messager digne de confiance, Craignez Allah donc et obéissez-moi. Et je ne vous demande pas de salaire pour cela ; mon salaire n’incombe qu’au Seigneur de l’Univers. Bâtissez-vous par frivolité sur chaque colline un monument ? » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 123-128) cette partie du verset: « Bâtissez-vous par frivolité sur chaque colline un monument ? ». L’un des dangers contre lesquels Hoûd avertissait son peuple était celui de vivre dans la frivolité. Le peuple de Hoûd ne construisait pas les monuments pour s’en servir ou les bâtiments pour se loger : il faisait tout cela par frivolité.
« Et édifiez-vous des châteaux comme si vous deviez demeurer éternellement? » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 129). C’est le deuxième danger contre lequel Hoûd avertissait son peuple : de croire à une demeure éternelle dans l’ici-bas.
« Et quand vous sévissez contre quelqu’un, vous le faites impitoyablement » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 130). Quand ils commettaient une injustice, ils la faisaient impitoyablement.
- Dieu a détruit les ‘Aad pour:
1)- la frivolité,
2)- le fait de croire à l’éternité dans l’ici-bas ,
3)- l’injustice dans la répression.
« Craignez Allah donc et obéissez-moi. » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 131) Hoûd insiste toujours sur l’importance de craindre Dieu et ne cesse de rappeler à son peuple les bienfaits de Dieu sur lui :
« Craignez Celui qui vous a pourvus de [toutes les bonnes choses] que vous connaissez, qui vous a pourvus de bestiaux et d’enfants, de jardins et de sources » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 132-134).
Il leur clarifie, son message comme un message d’amour et les avertit:
« Je crains pour vous le châtiment d’un Jour terrible » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 135).
Mais le peuple de Hoûd :alayhi-assalam: persista dans son ingratitude:
« Ils dirent : ‘Que tu nous exhortes ou pas, cela nous est parfaitement égal’ » (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 136).
Et le reste du verset avec leur certitude d’impunité :
"Nous ne serons nullement châtiés" (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’: 138). là s'arrête le dialogue, d’où la sentence qui tombe :
"Ils le traitèrent donc de menteur. Et nous les fîmes périr…" (Ach-Chou‘arâ’ ‘Les poètes’ : 139).

Le peuple de Hoûd :alayhi-assalam: lui dit:
« …Ô Hoûd, tu n’es pas venu à nous avec une preuve, et nous ne sommes pas disposés à abandonner nos divinités sur ta parole, et nous n’avons pas de foi en toi» (Hoûd : 53). Tu n’es pas venu à nous avec une preuve? Remarquez que Dieu a doté chaque prophète de miracles, quel était donc le miracle de Hoûd ? La réponse est dans la suite du verset: «Nous dirons plutôt qu’une de nos divinités t’a affligé d’un mal. Il dit : ‘Je prends Allah à témoin –et vous aussi soyez témoins- qu’en vérité, je désavoue ce que vous associez, en dehors de Lui. Rusez donc tous contre moi et ne me donnez pas de répit. Je place ma confiance en Allah, mon seigneur et le vôtre… » (Hoûd : 54-55-56).
Le miracle de Hoûd était donc le fait que son peuple n’ait pas pu le tuer bien qu’il était sans autre allié que Dieu. Hoûd nous donne, ici, une leçon dans la confiance en Dieu.
« Je place ma confiance en Allah mon Seigneur et le vôtre. Il n’y a pas d’être vivant qu’Il ne tienne par son toupet. Mon Seigneur, certes, est sur un droit chemin. » (Hoûd : 56). Le toupet symbolise l’honneur chez les arabes : quand ils voulaient punir ou humilier quelqu’un, ils le tiraient par son toupet. Dans le verset, tenir par le toupet désigne tenir dans sa possession parce que Dieu est le Seigneur de l’univers.
Comment ce peuple et cette civilisation, furent anéantis. Les ‘Aad, comme nous le raconte la sourate Foussilat :
«… s’enflèrent d’orgueil sur terre injustement et dirent : « Qui et plus fort que nous ?’. Quoi ! N’ont-ils pas vu qu’en vérité Allah qui les a créés est plus fort qu’eux ?... » (Foussilat ‘Les Verstes Détaillés’ :15).
Les ‘Aad furent détruits sur deux étapes.
« …elles (ces pierres) ne sont pas loin des injustes » (Hoûd : 83). Dans la première étape, c’est un cri qui détruit tous les signes de vie dans la tribu:
« Le cri, donc, les saisit en toute justice ; puis Nous les rendîmes semblables à des débris emportés par le torrent. Que disparaissent à jamais les injustes !» (Al-Mou’minoûn ‘Les Croyants’ : 41). Les ‘Aad méritaient un châtiment avant même qu’ils soient anéantis et c’est pour cette raison qu’ils virent leur terre et rivières asséchées. Puis arriva la deuxième étape :
« Puis, voyant un nuage se dirigeant vers leur vallées, ils dirent ; « Voici un nuage qui nous apporte de la pluie ». Au contraire ! C’est cela même que vous cherchiez à hâter : C’est un vent qui contient un châtiment douloureux, détruisant tout, par le commandement de son Seigneur ». Puis, le lendemain on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels » (Al-‘Ahqâf : 24-25).
Dieu dit encore:
« Et quant aux ‘Aad, ils furent détruits par un vent mugissant et furieux qu’[Allah] déchaîna contre eux pendant sept nuits et huit jours consécutifs ; tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées. En vois-tu le moindre vestige ? » (Al-Ahâqqa ‘Celle Qui Montre La Vérité’ : 6-8).
Ou encore cette sourate :
« De même pour les ‘Aad, quand Nous envoyâmes contre eux le vent dévastateur n’épargnant rien sur son passage sans le réduire en poussière. » (Adh-Dhâriyât ‘Qui Eparpillent’ : 41-42). La terre verte fut réduite en poussière jusqu’à nos jours. Pendant plusieurs siècles on ne trouva aucune trace des ‘Aad. Mais les signes de la présence de cette civilisation devaient restés pour témoigner de cette histoire. Les satellites et des chercheurs ont récemment indiqué la présence de colonnes immenses et des traces de rivières on a retrouvé des construction magnifiques ensevelis sous pas moins de douze mètres de sable dans le désert d’Al-Rob‘ Al-khaly (le quart désert) car Dieu dit:
« Et Nous la laissâmes, comme un signe [d’avertissement]. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir ?» (Al-Qamar ‘La Lune’ : 15).
Le châtiment de Dieu est une promesse il faut le craindre, puisque notre prophète lui-même le craignait. Il disait : « Sourate Hoûd m’a rendu les cheveux blancs » et craignait qu’Allah anéantisse les tribus de la même façon. A chaque fois qu’il voyait un nuage, les signes de l’inquiétude se faisaient remarquer sur son visage, jusqu’à ce qu’il voit la pluie tomber. Et, quand notre mère ‘Aicha lui demanda la raison de son inquiétude, il répondit : « Qui pourrait me garantir que ce nuage ne soit pas comme celui des ‘Aad quand ils dirent « Voici un nuage qui nous apporte de la pluie » ? ». Bien sûr, Allah, par amour pour notre prophète, lui promit de ne pas détruire sa nation de cette manière.
Quant à Hoûd, il fut sauvé :
« Et quand vint Notre Ordre, Nous sauvâmes par une miséricorde de Notre part, Hoûd et ceux qui avec lui avaient cru… »( Hoûd : 83). C’est en ayant confiance en Allah qu’il fut sauvé par Sa miséricorde.

Source : Amr Khaled. Bnou kathir

PS :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Route_de_l%27encens

sur la route de l’encens on retrouve des vestiges du peuple de Aad je vous propose une très belle vue pour avoir une idée de la taille de ce peuple avec ce lien de Wikipédia.

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9tra
ou celui-ci ou l'on voit bien les palais taillé dans les montagnes...

Avatar de l’utilisateur
medina1951
Membre
Membre
Messages : 28
Inscription : 06 févr. 2010, 18:52

Re: le prophète HOUD

Message non lu par medina1951 » 29 avr. 2011, 20:18

bonjour ijtihadi, merci pour tes recherches tu nous rend un grand service que DIEU te le rende :insha: et t'aide dans tes recherches mais pour moi dommage avec le manque de temps je n arrive pas a tout lire alors j ai decidé d imprimer et de les transporter avec moi pour les lires :jazakum: et a tous les membres :salam:

Avatar de l’utilisateur
asso
Admin
Admin
Messages : 2324
Inscription : 06 avr. 2009, 01:32
Localisation : Où DIEU souhaite me voir
Contact :

Re: le prophète HOUD

Message non lu par asso » 30 avr. 2011, 00:15

Salam aleykoum,
Merci infiniment Ijtahadi, et :jazakum: .
C'est un résumé plus que suffisant pour comprendre la vie des Prophètes (paix sur Eux).
Honnêtement, après la lecture, je ne dirais pas que la lecture des livres sur la vie des Prophètes est une perte de temps, mais juste un enrichissement en détails (puisque l’essentiel nous est donné ici).

Avatar de l’utilisateur
ijtihadi
Moderator
Moderator
Messages : 1161
Inscription : 27 janv. 2010, 12:30

Re: le prophète HOUD

Message non lu par ijtihadi » 30 avr. 2011, 06:52

je remercie poussière de dune pour son aide précieuse je prends beaucoup d'idées sur le net ibnou kathir a fait une travail bien plus remarquable que le notre et sachez tous que l'erreur est humaine , la perfection étant à Dieu seul nous serons heureuses si l'on nous suggere ou corrige wa salam alikoum :salam:

Avatar de l’utilisateur
asso
Admin
Admin
Messages : 2324
Inscription : 06 avr. 2009, 01:32
Localisation : Où DIEU souhaite me voir
Contact :

Re: le prophète HOUD

Message non lu par asso » 01 mai 2011, 00:03

Salam aleykoum,
J'en profite pour remercier la soeur Poussière de Dune pour ses efforts et ses nuits blanches de recherches.
la perfection étant à Dieu seul
Cela doit nous inciter à plus de tolérance les uns envers les autres.
nous serons heureuses si l'on nous suggere ou corrige
Inch'ALLAH, s'il y a des suggestions, on le fera "par la sagesse". Mais n'oublions pas qu'il est tellement facile de critiquer le travail des autres, ...
Puisse DIEU (loué soit-IL) nous aider.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité