Chou'ayb alih el salam

Répondre
Avatar de l’utilisateur
ijtihadi
Moderator
Moderator
Messages : 1161
Inscription : 27 janv. 2010, 12:30

Chou'ayb alih el salam

Message non lu par ijtihadi » 15 févr. 2014, 16:10

:salam:
Parmi les prophètes qui sont cité dans le coran quatre sont arabe. Chou’ayb est l’un d’eux selon un hadith qui nous a était transmis par Abou Dhar, le Prophète :saws: a dit en parlant des prophètes: "Parmi eux, il y en a quatre qui sont arabes: Hoûd, Sâlih, Chou'ayb, et ton prophète, ô Abou Dhar". (Rapporté par ibn Hibbân) la bible ne les mentionne pas. L’histoire de chou’ayb :alayhi-assalam: est bien détaillée dans le Noble Coran

Le peuple du prophète Chouaib :alayhi-assalam: est le peuple de Madyanite qui donne à la ville le nom de Madyan qui dérive donc du nom de la tribu , entre la Syrie et le Hijâz les frontieres n’existant pas à cette époque encore, on pense, non loin du lac du peuple de loth :alayhi-assalam: . ils descendent de Madyan, fils de Madyân, fils d’Abraham :alayhi-assalam: . Ibn ‘asakir dit « certains disent que sa mère ou sa grand-mère était une fille de Loth :alayhi-assalam: , ces propos sont discutables, Dieu est seul savant de toute chose. on retrouve tout le récit de l'histoire dans le Noble Coran.
Les gens de Madyan étaient des négateurs qui pratiquaient le brigandage. Ils adoraient un arbre situé dans un bois agréable formé d’arbres touffus « Al-Aïka » ils étaient fraudeurs, et pratiquaient la fausse mesure dans leur commerce.
Comme pour les autres peuples Dieu :rwj: envoya un prophète issu d’eux, pour qu’il comprenne sa langue et que lui étant né parmi eux sache bien connaisse leurs us et coutumes, pour leur expliquer l'unicité. Nous savons de façon certaines que chaque prophète envoyé le fut, après que le dit peuple se soit éloigné du concept Divin. Pour connaitre l’histoire de chou’ayb :alayhi-assalam: nous allons ensemble parcourir les versets qui en parlent.
Le prophète Chouaib :alayhi-assalam: est envoyé au peuple de Madyan - à Al-Aïka - il prêche à l'unicité d'Allah :subhanahu: et au bon comportement comme tous les envoyés.
Dans le coran, Allah :rwj: dit: « Et aux Madyan, leur frère Chouaïb : Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui. Une preuve vous est venue de votre Seigneur. Donnez donc la pleine mesure et le poids et ne donnez pas aux gens moins que ce qui leur est dû. Et ne commettez pas de la corruption sur la terre après sa réforme. Ce sera mieux pour vous si vous êtes croyants. Et ne vous placez pas sur tout chemin, menaçant, empêchant du sentier d'Allah celui qui croit en Lui et cherchant à rendre ce sentier tortueux. Rappelez-vous quand vous étiez peu nombreux et qu'Il vous a multipliés en grand nombre. Et regardez ce qui est advenu aux fauteurs de désordre. Si une partie d'entre vous a cru au message avec lequel j'ai été envoyé, et qu'une partie n'a pas cru, patientez donc jusqu'à ce qu'Allah juge parmi nous car Il est le Meilleur des juges » (Sourate 7 Al-Araf: versets 85-87)

Dans une autre sourate Allah :jjh: dit aussi : « Et (Nous avons envoyé) au Madyan, leur frère Chuaïb qui leur dit : "Ô mon peuple, adorez Allah; vous n'avez point de divinité en dehors Lui. Et ne diminuez pas les mesures et le poids. Je vous vois dans l'aisance, et je crains pour vous [si vous ne croyez pas] le châtiment d'un jour qui enveloppera tout. Ô mon peuple, faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne dépréciez pas aux gens leurs valeurs et ne semez pas la corruption sur terre. Ce qui demeure auprès d'Allah est meilleur pour vous si vous êtes croyants ! Et je ne suis pas un gardien pour vous”. (Sourate 11 Houd :versets 84-86)




Malgré ses paroles de paix et de sagesse, son peuple, les gens d'Al-Aïka traitent Chou’ayb :alayhi-assalam: de menteur, lorsqu’il leur parle de religion et de juste mesure. Lorsqu’il leur demande d’être équitable et de ne pas terroriser les voyageurs. Lorsqu’il leur parle de leur injustice, ou de leurs menaces pour les voyageurs de passages.
Allah :rwj: dit : “Ne craindrez-vous pas [Allah]”. Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez-moi, et je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers. Donnez la pleine mesure et n'en faites rien perdre [aux gens], et pesez avec une balance exacte. Ne donnez pas aux gens moins que leur dû; et ne commettez pas de désordre et de corruption sur terre. Et craignez Celui qui vous a créés, vous et les anciennes générations”. (Sourate 26 Al-Chouara(les poètes): versets 176-184)

Son peuple s’enfla d'orgueil refusa le message Divin,comme Chou’ayb :alayhi-assalam: était des leurs, tous savaient bien qu’il était digne de confiance, et qu’il ne pouvaient lui reprocher une mauvaise conduite, mais dans leur aveuglement ils le menacèrent même de le chasser lui et les autres croyants de leur ville.
Allah :rwj: dit : « Les notables dirent : “Nous t'expulserons certes de notre cité, ô Chuaïb, toi et ceux qui ont cru avec toi. Ou que vous reveniez à notre religion.” - Il dit : “Est-ce même quand cela nous répugne ?”. Certes, nous aurions forgé un mensonge contre Allah si nous revenions à votre religion après qu'Allah nous en a sauvés. Il ne nous appartient pas d'y retourner à moins qu'Allah notre Seigneur ne le veuille. Notre Seigneur embrasse toute chose de Sa science. C'est en Allah que nous plaçons notre confiance. Ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.” Et les notables de son peuple qui ne croyaient pas, dirent : “Si vous suivez Chuaïb, vous serez assurément perdants”. (Sourate 7 Al-Araf: 88-90)

Voila une autre réponse du peuple de Chouaib :alayhi-assalam: face à ces messages.
Dans le coran Allah :rwj: nous apprend : « Ils dirent : "Ô Chuaïb ! Est-ce que ta prière te demande de nous faire abandonner ce qu'adoraient nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos biens ce que nous voulons ? Est-ce toi l'indulgent, le droit ?” (Sourate 11 Houd: verset 87)

Ils reconnaissent donc bien son indulgence et sa droiture. Puis les gens d’Al-Aïka demandent le châtiment promis. Ils nient le message et narguent leur prophète de demander à Dieu :jjh: le châtiment promis comme s’ils étaient invincibles, leur cupidité les rendant arrogants.
Allah :jjh: nous rapporte : « Ils dirent : “Tu es certes du nombre des ensorcelés; tu n'es qu'un homme comme nous; et vraiment nous pensons que tu es du nombre des menteurs. Fais donc tomber sur nous des morceaux du ciel si tu es du nombre des véridiques » (Sourate 26 Al-Chouara (les poetes): versets 185-187)

Alors Chouaib :alayhi-assalam: imperturbable et patient répond à leurs menaces par sa confiance en Allah : « Ils dirent : "Ô Chuaïb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu dis; et vraiment nous te considérons comme faible parmi nous. Si ce n'est ton clan, nous t'aurions certainement lapidé. Et rien ne nous empêche de t'atteindre”. Il dit : "Ô mon peuple, mon clan est-il à vos yeux plus puissant qu'Allah à qui vous tournez ouvertement le dos ? Mon Seigneur embrasse(en Sa science) tout ce que vous œuvrez. Ô mon peuple, agissez autant que vous voulez. Moi aussi j'agis. Bientôt, vous saurez sur qui tombera un châtiment qui le déshonorera, et qui de nous est l'imposteur. Et attendez (la conséquence de vos actes) ! Moi aussi j'attends avec vous ». (Sourate 11 Houd: versets 91-94)

Le châtiment du peuple d’Al-Aika c'est-à-dire de Madyan fut très violent.il y eu un tremblement de terre violent puis une chaleur torride que les gens ne purent supporter suivit d’un cri insupportable qui tua tout être à son écoute.

Allah :rwj: dit : « Alors le tremblement (de terre) les saisit; et les voilà étendus, gisant dans leurs demeures. Ceux qui traitaient Chuaïb de menteur (disparurent) comme s'ils n'y avaient jamais vécu. Ceux qui traitaient Chuaïb de menteur furent eux les perdants. Il se détourna d'eux et dit : "Ô mon peuple, je vous ai bien communiqué les messages de mon Seigneur et donné des conseils. Comment donc m'attristerais-je sur des gens mécréants ? » (Sourate 7 Al-Araf : versets 91-93)

Dans une autre sourate, Allah :jjh: dit : {Lorsque vint Notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de Notre part, Chuaïb et ceux qui avaient cru avec lui. Et le Cri terrible saisit les injustes, et ils gisaient dans leurs demeures, comme s'ils n'y avaient jamais prospéré. Que les Madyan s'éloignent comme les Tamud se sont éloignés. (Sourate 11 houd: verset 94)

Voila l’histoire de Chou’ayb :alayhi-assalam: et de Madyan Dieu envoie toujours un avertisseur et les incroyants demandent toujours que Dieu envoie son châtiment. Allah est le miséricordieux il envoie toujours un ou plusieurs avertisseurs avant de rendre effective sa sentence. Suivant l’ordre du coran ou rien n’est écrit au hasard il y eu le tremblement suivit de la chaleur torride et insupportable puis le cri qui emporta toute vie incroyante puisque Choua’ayb :alayhi-assalam: et ceux qui crurent en lui furent épargné.
:wa:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité